ALERTE : épidémie de « doudounes moches »





La grippe est arrivée au Japon, et avec elle l'épidémie de “doudounes moches”. Il n'y a pas d'autres mots pour qualifier cette “chose”, à mi-chemin entre un sac de couchage et un cosplay du bibendum Michelin.


Ici, elle fait toujours plus de victimes : les hommes, les femmes, les enfants, les jeunes, les plus âgés…tout le monde a été contaminé ! Même Koike Teppei a succombé ! Moi qui t'admirais tellement Koike-san, pourquoi ?!


Le virus a commencé à se propager mi-novembre. Dans les rues, les plus fragiles vestimentairement parlant ont commencé à troquer leurs trenchs de mi-saison pour ces horribles doudounes en polyester. Petit à petit, l'épidémie s'est répandue et nous atteignons désormais un pic critique : trois manteaux sur cinq est une « doudoune moche ».


(Photo : Des images terribles)


(Photo : Pic épidémique à Tokyo : la doudoune fait des ravages !)

(Photo : RIP Teppei (source : random-jblogs.livejournal.com))




Mais à quel virus avons-nous à faire exactement ? À un microbe mutant qui s'adapte aux préférences des potentielles victimes : long, court, rose, bleu, noir, gris, vert, rouge, ce vêtement se décline sous de nombreuses formes. Et les usines a miasmes pullulent dans tout Tokyo : les magasins d'Harajuku, ceux de Shibuya, les grandes enseignes comme Uniqlo… impossible d'y échapper !


Je suis ouverte d'esprit : je respecte toutes les croyances et habitudes alimentaires (bien que je suis convaincue qu'une vie sans fromage c'est pas une vie) mais là… pleaaase !



(Photo : Uniqlo, ce cimetière du style (source : Uniqlo.com))


Mais pourquoi un tel engouement pour cette doudoune ? J'ai essayé de comprendre :


→ Premier argument : « Ça tient chaud ».


NON ce n'est pas valable ! Des tas de vêtements tiennent chauds et ne violent pas les yeux : le duffel-coat, les manteaux en laine, les parkas, etc…ces basiques ont déjà fait leurs preuves.


→ Deuxième argument qu'on m'a sorti : « Ça va avec tout ».


DONC, si ça va avec tout, c'est que ça ne va avec rien ! CQFD.


→ Troisième argument : « Ce n'est pas cher ».


Une fois j'ai trouvé un petit manteau en laine à 1800 yens à Harajuku. On me l'a fait pas à moi !


→ Argument ultime : « C'est la mode ».


Ok, là je ne peux pas lutter, c'est malheureusement vrai…mais ne soyez pas un mouton de Panurge ! Même eux avez peut-être plus de style avec leur laine naturelle !



Alors, restez vigilent ! Je sais combien il est difficile de résister à un effet de mode (un matin, je me suis surprise à fredonner une chanson d’Arashi. Je me serais giflée), mais soyez fort et privilégiez les autres manteaux.


Si toutefois les premiers signes de faiblesse apparaissent, et que vous vous sentez sur le point de craquer, respirez profondément et demandez-vous si Shinohara Ryoko (ou tout autre célébrité que vous aimez bien) sortirait dans la rue comme ça. Si la réponse est négative, fuyez le plus loin possible de cette doudoune. Si la réponse est positive, recommencer l'exercice en changeant de célébrité.


Le bon goût se meurt un peu plus chaque jour. Ayez pitié : sauvez le style !



Ceci était un message du CADT- “Collectif Anti-doudoune à Tokyo”, merci.






#japon #blogjapon #blogasie #missfrenchyjapan #articleparodique #doudounesjapon #modejapon #vêtementsjapon #humourjapon #doudounes #cadt #doudounestokyo #modetokyo #hiverjapon #hivertokyo

  • Instagram - Cercle blanc
  • Pinterest - White Circle
  • Facebook - White Circle

© 2015 Blog Miss Frenchy Japan, Web Designer Murakami Akihito

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now