Bref, j'ai fait les soldes de Ganjitsu





Après une matinée au temple, j'ai été faire les soldes comme une grosse partie des femmes ici. Pourquoi il ne faut pas rater le premier jour des soldes de Janvier ? Premièrement parce que c'est anthropologiquement intéressant, et deuxièmement parce que c'est LE jour des bonnes affaires : démarques jusqu'à 50% et surtout fukubukuro !


Les fukubukuro, aussi appelés « Lucky Bag », sont des sacs que l'on achète entre 1500 et 10 000 yens à l'entrée des magasins, et qui contiennent des articles surprises de l'enseigne. Le but c'est évident de tomber sur quelque chose qui nous plaît mais surtout de rentabiliser l'achat du Lucky bag au maximum. Généralement, la valeur réelle du sac est supérieur à sa valeur d'achat. Certains contenus de fukubukuro de grande marque peuvent aller jusqu'à trois ou quatre fois la valeur d'achat du sac ! Si vous n'avez vraiment pas de chance et que la valeur du contenu égalise à peine votre achat, on parlera alors de fukôbukuro, « Misfortune Bag ».


On peut trouver ces sacs devant n'importe quel type d'enseignes : les magasins de vêtements, de bijoux, de cosmétiques, les drug stores (qui y mettent surtout des cosmétiques ou des soins pour le corps) et même les supermarchés qui offrent ainsi une vraie opportunité de découvrir à moindre coup des produits que nous n'achetons pas forcément tous les jours.


Ce qui est dommage, c'est que de plus en plus de magasins présente ce qu'il y a dans les fukubukuro pour attirer la clientèle, gâchant ainsi le concept de “surprise”.




(Photo : Fukubukuro devant un magasin de vêtements à la Sunshine d’Ikebukuro)


En France, les soldes d'été et les soldes d'hiver durent environ un mois, et leurs dates de début et de fin sont connues de tous sous peu qu'on prenne la peine de se renseigner. Ici, c'est différent puisque les soldes sont monnaies courantes : il n'y a pas deux grandes périodes, mais plutôt plusieurs petits épisodes de soldes tout au long de l'année, allant de quelques jours à quelques semaines, la durée dépendant des enseignes et des lieux.


Les soldes de janvier sont néanmoins incontournables : les fêtes passées, les magasins bradent leurs invendus à prix minis, mais offrent également quelques promotions sur les collections les plus récentes. Rien de mieux donc pour attirer la clientèle ! Et si vous êtes chanceux, vous pourrez peut-être même assister à des ventes flash : un article à prix cassé disponible en édition limitée que tout le monde voudra s'arracher ! J'ai eu la chance d’assister devant le magasin Donguri Kyowakoku


de la Sunshine à une vente flash…. pour des mouchoirs en tissu à l'effigie de Totoro.



(Photo : Des passionnés du travail de Miyazaki prêts à faire la queue devant le magasin pour des goodies Totoro)


Soldes de rêve donc…mais au prix de votre santé auditive !


Ici, les vendeuses se postent devant leurs boutiques et hurlent à qui veut l'entendre que leur enseigne « offre des promotions à ne pas rater », en brandissant des panneaux indiquant les remises faites en magasin. Le souci ? En plus du brouhaha ambiant créée par la multitude de voix, ces dernières sont criardes à souhait !


Dans les centres commerciaux japonais, les boutiques n'ont pas de vitrines, ce qui fait que les magasins ressemblent à de gros stands. Imaginez donc qu'une ou deux vendeuses se mettent à hurler devant chaque “stand’‘ ?! Visualisez maintenant un marché aux poissons et vous aurez une idée très précise de ce que faire les soldes ici signifie. J'exagère peut-être un peu, mais parfois la réalité n'est vraiment pas loin des petits matins du marché de Rungis : étant donné qu'il faut s'imposer dans ce monde de bruit, certaines vendeuses ne lésinent pas sur les moyens et n'hésitent pas à sortir l'arme ultime…le mégaphone !



(Photo : Comment attirer le client en période de soldes (Sunshine Ikebukuro))

(Photo : Le viol auditif reste malheureusement toujours impuni à Harajuku (La Fôret-Harajuku))


En tant que sérial-shoppingueuse à petit budget (vive les néologismes !), je cultive mon vice dans deux endroits que j'affectionne particulièrement pour leurs prix minis et pour le large choix de produits proposés : la Sunshine d'Ikebukuro et la Takeshita Dori à Harajuku..


Le premier est un centre commercial sur 7 étages qui compte plus de 200 boutiques et restaurants, un aquarium que j'affectionne tout particulièrement, un planétarium et le Pokemon Center (un billet un peu spécial sur Pikachu-land verra bientôt le jour, mais je ne vous en dis pas plus). Le deuxième est LA rue la plus célèbre d'Harajuku : cette rue comporte un grand nombre de boutiques de vêtements aux styles très variés (visual, lolita, casual, etc…), ainsi que de nombreux magasins de bonbons et de crêpes. Car OUI, je fais partie de ces personnes pour qui le lèche-vitrine NE PEUT PAS se faire sans ’'shopping gastronomique”. Un conseil donc : si vous êtes au régime, ne sortez JAMAIS avec moi ! Je suis la tentation incarnée : dès que je vois un magasin de nourriture j'y vais. Un Kebab à 10h ? Ça ne me fait pas peur ! Manger un sandwich deux heures après un repas ? Ok ! Et comme j'ai aucune pitié, je vous en proposerai et à un moment vous serez obligé de craquer. Beaucoup ont essayé de résister, personne n'a réussi : l'appel au grignotage à toujours vaincu ! Le comble c'est que je ne suis même pas désolée puisque de mon côté je ne prends pas un gramme. Et oui, la vie est injuste !



(Photo : Les crêpes d'Harajuku ou comment te ruiner un mois de régime en trois bouchées.)

(Photo : Qu'est-ce qui est plus cute qu'un Pikachu ? Un Pikachu en kimono pour Ganjitsu bien-sur !)


Pour les premières soldes de 2016, mon objectif était de me faire plaisir pour moins de 100 euros (13 000 yens environ). Et devinez quoi ? Pari réussi ! Voici donc les résultats de mon shopping de début janvier :




→ Deux jolis pull en laine à 1 900 yens chacun (environ 15 euros) et un béret à 1 300 yens ( environ 10 euros) achetés dans une petite boutique de la Takeshita Dori (désolée j'ai oublié le nom du magasin ^^). Ce genre de pull un peu large en laine est véritablement la grande tendance de cet hiver ici : ils sont dans tous les magasins. A vous donc mesdames de dénicher la bonne affaire…





(Photos : Mes achats à Harajuku)



→ Un pantalon à 3 900 yens (environ 30 euros) de chez CRYX et un collier à 1 300 yens (environ 10 euros) de Grandedge à la 109 de Shibuya. Je m'octroie généralement une virée à la 109 en période de soldes : bien que les prix de base soient élevés et que les réductions soient minces, on peut trouver des choses plutôt avantageuses dans certaines boutiques de la tour.




(Photos : Mes achats à Shibuya)


→ Un fukubukuro de cosmétiques de la marque Revlon pour 2 000 yens (environ 15,50 euros). Et oui, j'ai craqué ! 






Alors ai-je été chanceuse ? Comme promis dans la vidéo, voici les prix que j’ai pu trouver sur le site Revlon-Japan.com:


- Revlon Ultra HD Lipstick= 1 300 yens (environ 10 euros)


- ColoStay Eye Liner S = 1 300 yens (environ 10 euros)


- PhotoReady Prime + Anti-Shine (beaume)= 1 500 yens (environ 11,50 euros)


- Transforming Effects Top Coats = 900 yens (environ 7 euros)


- Gloss = 1 300 yens (environ 10 euros)


                TOTAL = 6 300 yens (environ 49 euros)

                => Economies réalisées = 4 300 yens (environ 33,50 euros)




#blogjapon #blogasie #missfrenchyjapan #beautéjapon #maquillagejapon #soldesjapon #shoppingjapon #ganjitsu #ganjitsujapon #janvierjapon #vêtementjapon #soldestokyo #shoppingtokyo

10 vues
  • Instagram - Cercle blanc
  • Pinterest - White Circle
  • Facebook - White Circle

© 2015 Blog Miss Frenchy Japan, Web Designer Murakami Akihito

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now