Drama vs Réalité : sortir avec Senpai




Ah les drama ! Vous ne le saviez peut-être pas, mais je suis une très grosse consommatrice de drama, les séries TV asiatiques. Regardant autant les drama japonais que coréens et taïwanais depuis maintenant près de 8 ans (que le temps passe vite), je dois vous avouer que lorsque que je suis arrivée au Japon, j'espérais une romance comme à la télé. Autant vous dire que j'ai été déçue !

Calez-vous confortablement sur votre chaise d'ordinateur, on part dès maintenant pour une série de 10 épisodes : votre love-story avec Senpai, ce charmant jeune homme un peu timide mais pas trop, gentil mais pas trop, un peu macho mais pas trop, et super canon.



Episode 1/ La rencontre : Hitomebore ou la loi du coup de foudre



Côté drama


Tout bon drama commence par la rencontre entre vous, l’héroïne, et votre futur prince charmant. Une belle journée d'été, un après-midi à la sortie du travail, dans une cour de récréation, peu importe, Senpai est là, cheveux au vent, et s’apprête à venir à votre rencontre.


Deux options s'offrent alors à vous : “le coup de foudre”, dit Hitomebore, où quand vos regards se sont croisés vous avez su qu'il était l'homme de votre vie, malheureusement pas lui, qui vous a trouvé mal coiffée et “vide” avec votre regard de poisson mort ; ou “l'instant mépris”, ce moment où pour X raisons vous avez décidé que cet homme sous ses faux airs de dandy était un pleutre qui ne méritait pas votre attention.


Dans le premier cas, Senpai qui n'éprouve strictement aucun sentiment pour vous pendant les premiers épisodes, finira par le plus grand des mystères télévisuels à en avoir avant la moitié de la série. Dans le deuxième cas, les aléas scénaristiques feront que vous vous rapprocherez petit à petit et que vous finirez par tomber amoureux. Ce n'est même pas du spoil, tout le monde sait pertinemment que vous finirez ensemble : vous inconsciemment, les autres lecteurs de ce billet, la grande Miss Frenchy Japan, TOUT LE MONDE ! Mais avant cela, un long chemin vous attend…





Côté vraie vie


Dans la réalité, disons que les choses sont plus compliquées : si les sentiments ne sont pas réciproques, ils ne sont PAS réciproques !


Après, si vous tenez vraiment à suivre la méthode drama, vous pouvez toujours essayer de prouver votre amour à Senpai par tous les moyens en espérant que sur un malentendu cela puisse marcher : avec un peu de chance, il ne portera pas plainte pour harcèlement.





L'exemple type


Kotoko, l'héroine d‘Itazura na kiss, est particulièrement représentative du coup de foudre à sens unique. Si à la fin de la série elle épouse l'élu de son cœur, la lycéenne plutôt envahissante, n'a eu gain de cause qu'après un acharnement sans faille sur le beau Naoki qui avait alors rejeté sa lettre d'amour dès le premier épisode et qui, avouons-le, n'en avait rien à faire d'elle jusqu'à la première moitié du drama. Quand on vous dit qu'il ne faut jamais s'avouer vaincu !






(Photos : Itazaura Na Kiss, love in Tokyo (source : adverseeffects.blogpost.jp))




Episode 2/Le premier rendez-vous : Senpai entreprenant



Côté drama


Ça y est, vous côtoyez Senpai depuis maintenant 45 minutes virtuelles, et vos sentiments pour lui grandissent à vu d'oeil. Nous sommes désormais à un moment crucial de l'histoire : celui où Senpai va accélérer les choses entre vous et lui ! Que se soit par une invitation à passer un après-midi ensemble, par une déclaration, ou par le fait de vous prendre dans ses bras en pleine rue, LE romantisme ultime dans un pays où on les marques d'affection en public ne sont pas monnaie courante, Senpai va vous prouver qu'il tient à vous. Que cela soit dit : le Japonais amoureux est entreprenant. Le Japonais amoureux est un sérial lover !





Côté vrai vie


En réalité, le Japonais amoureux est bien souvent tétanisé à l'idée d'aborder une Occidentale.


Si l'élu de votre coeur est déjà timide à l'idée de vous inviter à dîner, n'imaginez donc même pas qu'il vous prenne dans ses bras en plein Shibuya en vous caressant les cheveux pour dire qu'il sera toujours à vos côtés, même la nuit à 2h du matin quand vous vous voudrez vous faire un snack dans le placard à gâteaux. Je vous le dis parce que c'est vous : on nous a menti !





L'exemple type


Dans le genre “obstinée”, nous avons aussi Nodame, étudiante en musique, et héroïne du drama Nodame Cantabile qui n'a d'yeux que pour le beau Chiaki qui ne partage pas ses sentiments. Pourtant, au cours de la série, ce dernier commencera à s'amouracher de l'extravagante Nodame, ce qui donnera lieu à l'une des scènes les plus touchantes et cultes de l'univers drama.





(Photos : Nodame Cantabile (sources : karinosekai.over-blog.com ; netizenbuzz.blogpost.com))





Episodes 3, 4 et 5/Le petit-ami parfait : Super-boyfriend est là !



Côté drama


Senpai est là pour vous, et il le prouve tous les jours, même quand vous vous y attendez le moins : une petite frappe qui essaie de dérober votre sac, et hop Super-boyfriend, qui passait par là par le plus grand des hasards, arrive et mets KO l'agresseur en trois seconde, parce qu'il maîtrise aussi bien le kendo, que le judo ou que la recette de la crème brûlée. Un homme parfait on vous dit !




Côté vraie vie


En vrai, si la probabilité de vous faire voler votre sac au Japon et déjà faible, celle que Senpai débarque pour que justice soit faite l'est encore moins. Parce que oui, du lundi au vendredi Super-boyfriend est un homme occupé par son travail. Super héros, peut-être, mais que le week-end, et pas le samedi parce que son patron a besoin de lui pour faire des heures supplémentaires.




L'exemple type


Ouran High School Host Club est un peu une parodie de shojo manga (manga destinés à un public féminin adolescent), dans le sens où il se joue des codes du genre. Adapté en drama en 2011, on y suit les aventures d'Haruhi, une lycéenne de milieu modeste qui se retrouve obligée de participer au host club de son lycée huppé, déguisée en garçon, pour payer la dette d'un vase qu'elle a casé. Bien évidemment, Tamaki, le président du club va tomber amoureux d'elle et cela nous donne un florilège de situations cocasses, tantôt réalistes, tantôt totalement capillotractées. Ainsi, dans le premier épisode, Tamaki va se jeter sur Haruhi pour la protéger d'un verre d'eau qu'elle devait initialement se recevoir en pleine figure. Qu'on se le dise : la galanterie dans les drama n'a décidément plus aucune limite !








(Photos : Ouran High School Host Club (source : koalaplayground.com))




Episodes 6 et 7/Le triangle amoureux : parce que deux tu l'auras



Côté drama


Un homme c'est bien, deux c'est mieux. Puisque Senpai a commencé à vous délaisser pour des raisons obscures qui ne vous seront révélées qu'à l'épisode 9, pourquoi ne pas donner la chance à ce jeune homme totalement insignifiant à vos yeux mais o-combienamoureux de vous depuis la genèse de la série ?


En effet, physiquement et psychologiquement à l'opposé de Senpai, ce personnage sera l'élément déclencheur de votre happy end : la jalousie qu'il provoquera chez Senpaimontrera alors à ce dernier à quel point vous êtes sa priorité dans la vie. Quel homme serviable !





Côté vraie vie


Votre petit-ami ne vous donne plus l'attention que vous méritez ? Vous décidez donc de trouver du réconfort ailleurs. Cela s'appelle “tromper’’, et c'est moche !





L'exemple type


En ce moment, je passe tous mes mardi soirs devant Seisei suruhodo aishiteru (no comment). Mia, qui travaille au département des relations publiques chez Tiffany est tombée amoureuse de son chef d'équipe, le très marié Kairi. Bien qu'ils entretiennent une liaison depuis l'épisode 3, la femme de Kairi, qui était jusqu'alors dans le coma, s'est réveillée et semble bien décidée à récupérer son époux. Du coup, Mia se tourne de plus en plus vers Miyazawa Aya, le directeur artistique de Jimmy Choo, plus joyeux et extraverti que Kairi, qui a le béguin pour elle depuis le début de la série. Comment cela va-t-il finir ? On ne le saura malheureusement que dans quelques semaines. Mais si vous voulez mon avis, je suis certaine qu'elle finira avec son chef d'équipe, on parie ?








(Photos : Seisei suruhodo aishiteru (sources : dramajjang.co ; dramaq.biz))




Episodes 8 et 9/L'ultime rebondissement : Le désintérêt d'un homme ? Une marque d'affection !





Côté drama


A ce moment crucial de la série, Senpai prend ses distances avec vous. Soit parce qu'il a des problèmes a réglé de son côté, tel que le refus de reprendre les rennes de la multinationale familiale, soit parce qu'il a un lourd secret a caché, comme le fait d'avoir assassiné son frère jumeau qui en réalité mort en s'étouffant avec un cookie. Bien évidemment, dans le dernier épisode, il revient vers vous en courant : s'il avait pris ses distances, c'était pour votre bien. Puisqu'il le dit !




Côté vraie vie


Ne nous mentons pas : bien que les Japonais n'aiment pas s’épancher sur leurs problèmes et ont, de ce que j'ai vu, tendance à se replier sur eux-mêmes lorsqu'ils ont des soucis, si un homme ne vous contacte pas pendant des semaines voire des mois, c'est qu'il n'est pas/plus intéressé par vous.


Au cas où vous vous poseriez la question : oui, je pencherais pour dire que ce postulat est valable à l'échelle internationale. Malheureusement, aucune étude n'a encore été réalisée sur le sujet par un centre de recherche américain douteux, et c'est bien dommage.





L'exemple type



Dans 9 ji kara 5 ji made, Junko, une professeure d'anglais au tempérament bien trempé, vit le parfait amour depuis plusieurs épisodes avec Takane, son moine de petit-ami (ne revenons pas sur ce détail scénaristique s'il vous plaît), quand, dans l'épisode 9, ce dernier rompt soudainement avec elle. Elle apprendra alors dans l'épisode suivant qu'il avait fait cela pour essayer de protéger son temple qui connaissait de multiples problèmes. Au final, tout s'arrangera et le moine finira par épouser la belle professeure. Que demande le peuple !






(Photos : 9 ji kara 5 ji made (source : dramajjang.co))




Episode 10/L’happy ending : Ils se marièrent et eurent un unique enfant (l'université ça coûte cher)



Côté drama


Notre drama touche à sa fin. Oui, c'est triste, mais consolez-vous : vous êtes enfin fiancée à Senpai ! Il ne vous reste donc plus qu'à vous acheter une robe de mariée hors de prix pour votre cérémonie de mariage orchestrée par un faux prêtre dans une chapelle New-age des années 1990. P'tite veinarde va !




Côté vraie vie


Construire une relation durable, ce n'est pas forcément si évident que cela, et le premier amour n'est pas forcément ’'le bon” comme pourraient nous le laisser croire les drama, malheureusement ou heureusement, je ne sais pas : vous auriez vraiment voulu épouser Timothée, votre amoureux de 4e qui rigolait à la blague du x² qui se promène dans la forêt, tombe et devient x ? (Pour info, x² s'est pris une racine #SeulsLesVraisComprennent)



L'exemple type


L’héroïne du drama Sumika Sumire est une femme de 65 ans dont le rêve de jeunesse était d'aller à l'université. Pourtant Sumire n'a jamais eu l'occasion d'y aller, ne s'est jamais mariée et a passé sa vie à prendre soin de ses proches. Un jour, elle rencontre Rei, un chat-esprit qui va lui redonner l'apparence d'une jeune femme de 20 ans. Pouvant enfin aller sur les bancs de la fac, elle tombera alors amoureuse de Mashiro qu'elle épousera à la fin du drama dans une robe blanche immaculée beaucoup trop bouffante pour sa petite stature.







(Photos : Sumika Sumire (sources : asiafull.com ; zdoramaagain.blogpost.jp))




Conclusion 


L'amour a la télévision c'est bien, l'amour dans la vraie vie c'est… plus aléatoire.






PS : Tout ceci ne reflète qu'une vision personnelle des relations amoureuses. Ce n'est en aucun cas à prendre pour argent comptant : tous les hommes ne sont pas pareils (fort heureusement) et toutes les expériences sont uniques, bien qu'il y ait certaines tendances “culturelles”.



#japon #blogjapon #blogasie #missfrenchyjapan #dramajaponais #articleparodique #parodiejapon #télévisionjapon #drama #sumika #sumire #nodame cantabile #seisei suruhodo aishiteru #ouran high school host club #itazura na kiss #5 ji kara 9 ji made #humourjapon #amourjapon #dramajaponais

© 2015 Blog Miss Frenchy Japan, Web Designer Murakami Akihito

DISCLAIMER: sauf mention spéciale, le contenu du blog est ma propriété. La reprise d'information et la citation sont autorisées à condition de me mentionner dans vos sources.

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now