Koyo Meguri Stamp Rally : la chasse aux tampons des jardins de Tokyo







Comme tous les ans, la Tokyo Metropolitan Park Association organise son Koyo Meguri Stamp Rally, une chasse aux tampons d'un mois à travers les neuf jardins historiques de la capitale.

Amateurs de couleurs automnales, c'est l’événement à ne pas manquer !


Paysage d'or et de pourpre en pleine journée, illuminations lorsque le soleil se couche, si vous appréciez la beauté des jardins japonais en automne, l'idée de collectionner des tampons pour gagner de nombreux lots en lien avec Dame Nature ne sera certainement pas pour vous déplaire !


Il y a deux semaines, je participais à la chasse pour la première fois, et je regrette sincèrement de ne pas l'avoir fait plus tôt !


Pourquoi il n'en fut rien me direz-vous ? Eh bien, tout simplement parce que je ne savais même pas que ce rally existait ! Et ce n'est qu'après être tombée totalement par hasard sur une affiche en remontant le quai de la Yamanote à Komagome que j'ai su que je partirai à la quête de ces fameux tampons le week-end suivant !


D'où vient donc ce stamp rally ? Quelles sont ses règles ? Qu'y a-t-il à gagner à part des étoiles pleins les yeux à la vue des koyo au mois de novembre ? Je vous dis tout !



(Momiji, jardins japonais, possibilité de remporter des prix, n'en dites pas plus !)




Les tampons face à l'injustice touristique


Les jardins de Tokyo, c'est comme une grande fratrie. Les parents vous diront qu'ils n'ont pas de préféré, mais on voit bien qu'il y a du favoritisme.


Koishikawa-Korakuen, Rikugi-en, Hama-Rikyu, ces jardins sont les têtes d'affiche du collectif « Tokyo Metropolitan Park Association », un organisme qui garantie l'entretien et l'originalité de neuf jardins historiques de la capitale.

Leurs six autres petits frères ? On en entend très peu parler !


Totalement éclipsés par la réputation de leurs aînés, les six autres jardins de l'association n'ont pas forcément les faveurs du public. Et bien que certains d'entre eux se situent à quelques centaines de mètres seulement de leurs célèbres frangins, ils resteraient très peu visités des touristes étrangers.


Pourtant, ils ont de quoi attirer l’œil !

Agencement original, richesse végétale, architecture occidentale façon Meiji (1868-1912), chacun retrace à sa manière un pan de l'histoire de la capitale japonaise.

Des traces du passé que beaucoup de visiteurs rechigneraient quand même à découvrir, au grand dam de la municipalité !



(Photo : je crache dans la soupe, mais Koishikawa-Korakuen reste mon jardin tokyoïte préféré)




Bien décidé à réparer l'injustice, l'association des jardins de Tokyo a alors eu l'idée de surfer sur la popularité des koyo pour attirer les curieux. Avec son Koyo Meguri Stamp Rally, le collectif espère ainsi pouvoir booster les visites de l'ensemble de ses jardins et permettre ainsi à ces derniers de dévoiler leurs beautés cachées.



Les neufs jardins historiques


Ces neuf jardins ont été choisis pour leur originalité et leur importance historique dans l'histoire de la ville de Tokyo. Ils se situent pour la plupart dans le centre de la capitale, et sont facilement desservis par les lignes JR et Tokyo Metro.


1. Rikugi-en (Bunkyo-ku)


Rikugi-en est très apprécié des Tokyoïtes lorsque l'automne arrive. Avec ses illuminations nocturnes, c'est un must to see durant la saison des koyo.


Adresse :6-16-3 Hon-komagome, Bunkyo-ku, 113-0021 Tokyo

Horaires : 9h-17h

Tarifs : 300 yens (2,34 euros)

Itinéraire : à quelques minutes à pied de la gare Komagome (lignes Yamanote, Namboku)



2. Kyu-Iwasaki Tei (Taito-ku)


Avec 1,7 hectares de verdure ouverts au public, Kyu-Iwasaki Tei aurait tout pour devenir l'un des jardins les plus prisés de la capitale. Pas de chance, l'ancienne demeure du clan Echigo-Takahata est l'un des protégés les moins connus du collectif.


Adresse : 1-3-45 Ike-no-hata, Taito-ku 110-0008 Tokyo

Horaires : 9h-17h

Tarifs : 400 yens (3,10 euros)

Itinéraire : 3 minutes à pied de la sortie 1 de la gare Yushima (ligne Chiyoda)



3. Tonogayato (Kokubunji-shi)


Très réputé pour ses érables et sa jolie maison de thé, Tonogayato fait la fierté des habitants de Kokubunji depuis les années 1910.


Adresse : 2-16 Minami-machi, Kokubunji-shi 185-0021 Tokyo

Horaires : 9h-17h

Tarifs : 150 yens (1,17 euros)

Itinéraire : 2 minutes à pied de la sortie sud de la gare Kokubunji (ligne JR Chuo)



4. Koishikawa-Korakuen (Bunkyo-ku)


L'un des jardins les plus visités de Tokyo, notamment lors de la saison des momiji !


Adresse : 1-6-6 Koraku, Bunkyo-ku 112-0004 Tokyo

Horaires : 9h-17h

Tarifs : 300 yens (2,34 euros)

Itinéraire : à quelques minutes à pied de la gare Korakuen (lignes Marunouchi, Namboku)



5. Kyu-Shiba-Rikyu (Minato-ku)


Avec Koishikawa-Korakuen, Kyu-Shiba Rikyu est l'un des plus vieux jardins de Tokyo. Près de 4 siècle d’existence et toutes ses feuilles !

Adresse : 1-4-1 Kaigan, Minato-ku, 105-0022 Tokyo

Horaires : 9h-17h

Tarifs : 150 yens (1,17 euros)

Itinéraire : en face de la sortie nord de la gareHamamatsucho (Lignes Yamanote, Keintohoku)



6. Hama-Rikyu (Chuo-ku)


Connu comme étant l'ancien jardin familial du clan Tokugawa, le jardin Hama-Rikyu fascine autant par son passé glorieux que par son immense superficie : 25 hectares qui en font l'un des jardins les plus grands de l'association !


Adresse : 1-1 Hama-rikyu teien Chuo-ku 104-0046 Tokyo

Horaires : 9h-17h

Tarifs : 300 yens (2,34 euros)

Itinéraire : 5 minutes à pied de la sortie Nakano-gomon de la gare Shiodome (lignes Oedo, Yurikamome)



7. Kiyosumi (Koto-ku)


Le jardin Kiyosumi est peu banal. Totalement ré-aménagé sous Meiji (1868-1912), le jardin est aujourd'hui le fruit de la rencontre entre l'architecture occidentale de l'époque et l'aménagement du paysage qu'on connaissait sous Edo (1603-1868).


Adresse : 3-3-9 Kiyosumi, Koto-ku 135-0024 Tokyo

Horaires : 9h-17h

Tarifs : 150 yens (1,17 euros)

Itinéraire : 3 minutes à pied de la gare Kiyosumi-Shirakawa (lignes Oedo, Hanzomon)



8. Mukojima- Hyakkaen (Sumida-ku)


Situé à l'ouest de Tokyo, Mukojima-Hyakken est réputé pour sa diversité végétale. Abricotiers, fleurs de saison, il est l'un des jardins les plus prisés des amateurs de botanique !


Adresse : 3-18-3 Higashi-Mukojima, Sumida-ku 131-0032 Tokyo

Horaires : 9h-17h

Tarifs : 150 yens (1,17 euros)

Itinéraire : 8 minutes à pied de la gare Higashi-mukojima (ligne Tobu Isezaki)



9. Kyu-Furukawa (Kita-ku)


Totalement éclipsé par Rikugi-en, Kyu-Furukawa n'en est pas moins un jardin plein de charmes avec son manoir anglais entouré de roses.


Adresse : 1-27-39 Nishigahara, Kita-ku 114-0024 Tokyo

Horaires : 9h-17h

Tarifs : 150 yens (1,17 euros)

Itinéraire :à 7 minutes à pied de la gare Nishigahara (ligne Namboku)



Comment jouer ?


Les règles sont très simples. Vous devez collecter les tampons d'au moins cinq des neuf jardins historiques de la ville sur un dépliant avant le 9 décembre, et envoyer le dit dépliant dûment complété avant le 14 décembre à l'adresse indiquée au dos de ce dernier.


Le dépliant regroupe une carte de Tokyo indiquant l'emplacement et les tarifs des jardins, et il est disponible gratuitement à l'entrée de chacun des parcs, tout comme l'encre et les tampons qu'il faudra utiliser pour valider vos visites.






On peut alors distinguer deux manières de jouer : la manière Indiana Jones, où vous profitez de l'expérience pour partir à la découverte des jardins que vous ne connaissez pas ; et la manière Picsou, où vous profitez de l'expérience pour faire des économies.


Personnellement, j'ai mélangé les deux !


J'ai commencé par le jardin Koishikawa-Korakuen, puis j'ai remonté la ligne Namboku en passant par les jardins Rikugi-en (Komagome) et Kyu-Furukawa (Nishigahara), avant de changer de train à Oji pour prendre la ligne Kein-Tohoku jusqu'aux jardins Kyu-shiba Rikyu (Hamatsuchô) et Hama-rikyu.


J'ai ainsi pu visiter Kyu-Shiba Rikyu pour la première fois, et repasser à Kyu-Furukawa que je n'avais visité qu'une seule fois depuis que je suis à Tokyo. Le tout, en faisant quelques économies sur les transports et les entrées !


En effet, il existe une réduction de 50 yens (0,40 euros) sur les entrées des jardins distants de quelques mètres seulement comme Rikugi-en et Kyu-Furukawa, et Kyu-shiba Rikyu et Hama-rikyu ( ̶r̶é̶d̶u̶c̶t̶i̶o̶n̶s̶ ̶q̶u̶i̶ ̶s̶o̶n̶t̶ ̶i̶n̶s̶t̶a̶l̶l̶é̶e̶s̶ ̶à̶ ̶l̶a̶ ̶b̶a̶s̶e̶ ̶p̶o̶u̶r̶ ̶p̶o̶u̶s̶s̶e̶r̶ ̶l̶e̶s̶ ̶v̶i̶s̶i̶t̶e̶u̶r̶s̶ ̶à̶ ̶a̶l̶l̶e̶r̶ ̶d̶a̶n̶s̶ ̶l̶e̶ ̶j̶a̶r̶d̶i̶n̶ ̶l̶e̶ ̶m̶o̶i̶n̶s̶ ̶c̶o̶n̶n̶u̶ ̶d̶u̶ ̶b̶i̶n̶ô̶m̶e̶). La réduction prend alors la forme d'un ticket à deux entrées qu'il vous faudra demander au guichet de l'un des parcs concernés.

Bien que les économies soient moindres, c'est toujours bon à prendre ! Surtout quand on sait que les changements de train peuvent rapidement trouer un budget !






À noter enfin que le plus important reste de s'amuser, et de s'émerveiller face à la beauté des couleurs de l'automne.


Koishikawa-Korakuen








Rikugi-en








Kyu-Furukawa









Kyu-Shiba Rikyu









Hama-Rikyu








Et au fait, qu'est ce qu'on gagne ?


À la fin du mois de décembre, un grand tirage au sort aura lieu pour désigner les gagnants des lots suivants :


- 30 pass pour accéder à l'ensemble des jardins du collectif

- 100 bons pour un thé vert dans l'un des jardins de son choix

- 20 sacs et 10 cahiers à l'effigie des jardins de Tokyo

- 50 mugs aux couleurs du pingouin de la carte de transports SUICA


Vous devez alors choisir le lot pour lequel vous désirez jouer en entourant la lettre correspondante sur le dépliant.






Si vous n'avez pas de chance avec le hasard, tout n'est pas perdu !

En effet, les 10 000 premiers participants à finir le rally pourront recevoir un calendrier exclusif à l'image des jardins de Tokyo !


Petite astuce encore une fois : aller demander votre calendrier dans les jardins les moins fréquentés de l'association. Comme les lots sont distribués à parts égales dans les différentes entrées des neuf jardins du collectif, vous augmentez ainsi vos chances d'en avoir un.

Personnellement, j'ai été demandé le mien à l'une des entrées les moins fréquentées de Hama-Rikyu, et il en restait encore plein lorsque je suis passée !


Bonne chance à tous !






À l'attention des non-résidents et non-japanophones


Le tirage au sort est pour le moment réservé à ceux qui possèdent un logement au Japon. Je précise bien ici ''logement'', car même les touristes ayant séjourné au Japon pour une courte durée peuvent y participer si leurs agences de voyage/hôtel/guest-house est prêt à faire suivre le courrier. Pour cela il suffira d'indiquer l'adresse de l'agence au dos pour que cette dernière puisse recevoir le lot en cas de gain.


Enfin, comme souligné plus haut, il vous sera demandé de remplir un petit questionnaire afin de compléter votre participation. Si vous ne lisez pas le japonais, voici une petite traduction du questionnaire :


1. Vous avez participé au Koyo Meguri Stamp Rally pour la :

Première fois- Deuxième fois- Autre (préciser)


2. Comment avez-vous eu vent du rally ?

Lors d'une visite- Dépliant

Par la municipalité de Tokyo - Affiche

Internet

Twitter- Radio

Journal (préciser le nom)- Magazine (préciser le nom)

Par un ami ou une connaissance- Autre (préciser)


3. Les jardins où vous avez chassé les tampons :

Hama Rikyu- Kyu Shiba Rikyu- Koishikawa Korakuen

Rikugi en- Kyu Iwasaki Tei- Mukojima Hyakkaen

Kyosumi- Kyu Furukawa- Tonogayato


4. Est-ce que le stamp rally vous a donné la chance de visiter des jardins du collectif [sous-entendu que vous ne connaissiez pas très bien] ?

Oui

Non


5. À propos des prix du stamp rally

Le calendrier : bien- pas bien

Les autres lots : bien- pas bien

(si pas bien décrire pourquoi)


6. Avez-vous utilisé la SUICA ou la PASSMO ?

Oui (SUICA- PASSMO) - Non


7. Quels événements voudriez-vous voir de la part de l'association des jardins de Tokyo ?

(expliquer)




(Photo : le tampon est simplement là pour dire que vous avez complété le rally)

#stamp rally #stamp rally tokyo #jardins tokyo #korakuen #rikugien #hama rikyu #kyu shiba #nishigahara #jardins #jardins japonais #blog japon #missfrenchyjapan #japon #tokyo #chasse aux tampons #tampon #chasse #tokyo parcs

© 2015 Blog Miss Frenchy Japan, Web Designer Murakami Akihito

DISCLAIMER: sauf mention spéciale, le contenu du blog est ma propriété. La reprise d'information et la citation sont autorisées à condition de me mentionner dans vos sources.

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now