Shimamura: le shopping à prix mini






Il y a quelques mois, je suis allée dans un des cinq magasins Tokyoïtes de l'enseigne Shimamura : le temple du prêt-à-porter à faible coût. J'entends déjà mon lectorat masculin se dire « encore un truc de nana », mais détrompez-vous messieurs ! Il y aussi de bonnes affaires pour vous, surtout si vous êtes plus grands et costauds que le Japonais moyen. Ne me mentez pas ! J'en entends dans la rue des étrangers râler car ils ne trouvent pas leurs tailles dans les magasins de Shibuya ou de Shinjuku. Alors pour une fois que je pense à vous, on se plaint pas et on lit gentiment le billet !





Shimamura c'est un mélange entre Babou pour l'aménagement, et La Halle pour la ligne. En somme : un gros bazar où l'on peut dénicher parfois quelques pépites.


Car oui, niveau agencement de l'espace, on est plus proche du jardin anglais de la fringue, que d'une composition d'Ikebana vestimentaire. Dès l'entrée, des portiques sont disposés sans grande logique et mettent en avant les “bonnes affaires du jour’‘ : pulls, t-shirts, pantalons, sacs, tout est mélangé sur les tringles qui affichent avec fierté des ’'Tout à 300/400/500 yens” (500 yens = environ 4 euros). La couleur est annoncée : nous sommes ici dans un magasin pour petits budgets.



(Photo : Soldes du jour chez Shimamura : prix mini pour shopping maxi!)




Un peu plus loin, à droite des caisses, se trouve l'espace chaussures de la boutique, prolongé par un coin lingerie et chaussettes composé de plusieurs bacs fourre-tout dans lesquels j'ai littéralement fait une razzia (7 paires de chaussettes pour 1 900 yens (environ 15 euros), qui dit mieux ?).


En face, commence alors LE défi de la boutique : les innombrables allées de vêtements que vous allez devoir passer au peigne fin pour peut-être dénicher la perle rare. Séparés en trois espaces, ces rayons regroupent la mode femme, homme et enfant. Habituée du shopping Tokyoïte, je dois vous avouer avoir été assez surprise de trouver un magasin aussi vaste et “occidental” dans son fonctionnement. En effet, ici on applique la méthode DTTS, Débrouille-Toi Tout Seul : cabine d'essayage en libre accès, chinage personnel encouragé dans les rayons, vous pouvez profiter pleinement de votre séance shopping sans que les vendeurs ne viennent vous importuner toutes les cinq minutes. Et ça mes amis, c'est une petite bouffée d'oxygène dans le pays de la vendeuse casse-noix au décibel ultra strident qui vous demande régulièrement si “vous avez besoin d'aide” et qui vous dit systématiquement à la sortie de la cabine que la tenue vous va à ravir même si cela vous sied comme à une moufle.







(Photos : Alibaba et les 40 t-shirts….et paires de chaussettes)




Si se repérer dans le magasin relève véritablement du casse-tête “chinois” (oh j'ai osé! Mea culpa), le deuxième challenge de Shimamura consiste sans doute à comprendre le système de taille. Allant du S au 4L, les tailles varient d'un vêtement à l'autre ! J'ai essayé trois hauts en M et deux d'entre eux m'allaient parfaitement. Sachant que je fais du 34 en France, vous comprendrez que je me pose de sérieuses questions sur la manière dont ils ont taillé tout ça.



(Photo : Mes deux hauts en “M”)




Néanmoins, ce “petit” soucis de proportions est largement compensé par le gros plus de la boutique : ses prix !


Allant de 300 à 3 000 yens pour certains articles comme les manteaux, les prix des vêtements ont de quoi séduire les plus économes d'entre nous. Mon ensemble de deux hauts en “M” ne m'a coûté que 1 900 yens (environ 15 euros), et j'ai trouvé une pochette Snoopi pour 980 yens (un peu moins de 8 euros). 980 YENS ! D'ordinaire, Snoopi, Pooh et leurs amis trop choupis coûtent un bras ici : les Japonais en raffolent et les enseignes en profitent pour vendre leurs goodies à prix d'or. Découvrir des tas de produits dérivés de ces personnages à moins de 1 000 yens a donc été une véritable bonne surprise !





(Photos : Des goodies aussi mignons que leurs prix. Mon makeup peut maintenant reposer avec style dans ma nouvelle trousse à maquillage)



Prix fous et articles en vogue, Shimamura aurait donc tout pour être populaire. Et pourtant, il n'en est rien ! Considéré comme “cheap” par les fashion victimes pour ses vêtements peu “tendances” à prix dérisoires, l'enseigne est majoritairement fréquentée par une clientèle mature, allant de la jeune mère de famille à la mamie retraitée.


Et ce public semble être la cible du magasin, puisqu'un rayon spécial s'adresse à la ryôsai kenbo (littéralement “bonne mère, bonne épouse”), véritable modèle social et leader de la consommation au Japon (j'ai écrit un petit quelque chose sur cette image médiatisée et encouragée de la femme au foyer. Si je le retrouve parmi la masse d'articles “socio-anthropologiques” que j'ai commencé et que je n'ai jamais terminé, je vous le publierai peut-être) : tabliers pour la maison, vêtements amples pour faire le ménage, les femmes d'intérieur peuvent désormais s'occuper des tâches ménagères avec style.



(Photo : Pour cuisiner avec classe)




Pourtant, la ligne présentée n'est pas si “mamanisante” qu'il n'y paraît (vive les néologismes!) : certes les produits proposés sont assez simples et passe-partout, mais on peut trouver de jolies pièces au rayon femme, comme homme. Il suffit d'ouvrir l’œil, c'est tout.





Conclusion 


Je recommande vivement cette enseigne ! Les prix sont minis et on peut y trouver des choses sympas en cherchant bien, contrairement à GU ou tout autre magasin de ce genre qui se veut “décontracté” mais qui pour le coup fait vraiment “cheap” selon moi. Je conseille également Shimamura à toutes les personnes qui n'ont pas le gabarit “japonais’' : ici, le panaché des tailles devrait permettre à toutes les morphologies de trouver pas mal de petites choses à moindre coût.






Lien utile :


→ Le site de Shimamura : http://www.shimamura.gr.jp/shimamura/


#japon #blogjapon #blogasie #missfrenchyjapan #shimamura #shimamurajapon #shimamuratokyo #modejapon #modejaponaise #vêtementsjapon #vêtementsjaponais #shoppingtokyo #shoppingjapon #shoppingpaschertokyo #shoppingpascherjapon

  • Instagram - Cercle blanc
  • Pinterest - White Circle
  • Facebook - White Circle

© 2015 Blog Miss Frenchy Japan, Web Designer Murakami Akihito

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now