Sky Circus Sunshine 60 Observatory, un cirque numérique dans le ciel d'Ikebukuro






La semaine dernière je suis allée au Sky Circus avec un ami français. Entre vue de Tokyo à 365° et découvertes numériques, cette attraction est un petit bijou qu'il serait dommage de manquer si vous passez à Ikebukuro.


Ah le jour de l'an ! Les premières prières au temple, le retour tant attendu des koma, le froid glacial qui vous saisit les pieds…


Je ne sais pas ce qui s'est passé météorologiquement parlant, mais le froid s'est abattu sur Tokyo en une soirée ! En quelques heures dehors, j'ai non seulement compris que je ne gagnerais jamais aux koma, mais également que je devais ressortir mes bottes d'hiver avant d'entamer toute autre résolution. Parce que oui, les bottines, c'est mignon et très tendance, mais ça ne tient absolument pas chaud aux pieds !


Malheureusement, la vie et les déménagements étant mal faits, je n'ai pas pu remettre la main sur la jolie paire de bottes que j'avais acheté en France il y a quelques années de cela. C'est pourquoi, j'ai passé les premiers jours de l'année à courir les magasins de la capitale à la recherche de LA paire parfaite.




C'est donc comme cela que je me suis retrouvée jeudi dernier à écumer les allées de laSunshine d'Ikebukuro, centre commercial de 7 étages, comportant aussi bien des boutiques en tout genre, qu'un cinéma, un aquarium et un Pokémon Center (toujours avoir le sens des priorités).




Ne faisons pas durer le suspens plus longtemps : je n'ai pas trouvé de bottes à mon goût. Cela dit, j'ai fait une découverte beaucoup plus intéressante ! Au rez-de-chaussée, se trouvait un guichet faisant la promotion d'une attraction apparue l'année dernière au 60eétage du centre commercial : un observatoire proposant des activités en lien avec les nouvelles technologies, le Sky Circus.



(source: skycircus.jp)




Des espaces interactifs



Quelques jours plus tard, me revoici devant le fameux guichet accompagnée d'un ami pour prendre des billets pour le Sky Circus.


Après quelques minutes passées à chercher l’entrée de l'attraction, nous voilà dans l'ascenseur menant directement au cirque numérique. Et là, l'immersion commence !




Si de prime abord on peut penser qu'il s'agit d'un ascenseur tout ce qu'il y a de plus banal, on se rend vite compte qu'il n'en est rien dès que les portes se referment. Lumières qui se tamisent, murs qui se couvrent de dessins, plafond qui se pare d'étoiles, et mélange de flûte et de percussions en guise de fond sonore, le trajet menant à l'observatoire est la meilleure publicité que peut s'offrir l'établissement.


Allant jusqu'à 600 m/min (36 km/h), l’ascendeur nous dépose en 25 secondes au 60eétage de la Sunshine. Efficace et surprenant, il s'ouvre ensuite sur la première pièce du cirque : une vue panoramique sur l'Est de Tokyo.








Le Sky Circus compte sept espaces distincts.




Dès la sortie de l’ascenseur vous êtes alors projeté dans le premier d'entre eux, un hall proposant des plate-formes numériques au sol sur lesquelles vous pourrez “marcher” dans le ciel de Tokyo. On ne sait pas vraiment si ces paysages existent, et les petites animations kawaii qui les accompagnent lorsque vous bougez les pieds peuvent sérieusement vous en faire douter, mais le concept est intéressant. Ce qui l'est encore plus ? La vue ! Que ce soit la SkyTree, le temple Gokokuji, ou le parc de Ueno, l'observatoire vous donne la possibilité de les voir de haut si le ciel est clément. Et si vous avez une bonne vue, vous pourrez même distinguer au loin Tokyo Disney et le Rainbow Bridge d'Odaiba basés en périphérie de la capitale.









Suivez le sens de la visite et vous vous retrouverez ensuite dans un couloir interactif. Composé de plusieurs petits jeux, cet espace vous donne l'opportunité de disparaître comme par enchantement devant un miroir magique, de bouger à la Keanu Reeves dans Matrix, ou encore de voir à quoi vous ressembleriez si vous preniez une dizaine de kilos sans passer par la case boulangerie-pâtisserie. Attention cependant à ne pas oublier votre téléphone, puisque certaines activités ne peuvent se faire sans ce dernier !









On arrive ensuite à la création la plus aboutie de l'observatoire : la « Sky Circus Tent », une petite pièce cachée au cœur du couloir interactif par un rideau noir.


Composée de miroirs des murs au plafond, ce chapiteau propose un jeu de sons et de lumières assez impressionnant. La structure de la pièce faisant en sorte que vous soyez totalement immergé dans le film qu'on vous projette, l'expérience n'en est alors que plus sympathique.


Au programme de la diffusion ? Des fleurs, des carpes, des cercles et toutes autres formes abstraites qui vous donne l'impression d'évoluer dans un rêve déstructuré. La bande son est également intéressante puisque les sonorités électros sont choisies de manière à rendre l'immersion la plus poétique possible. Dynamique et bucolique, c'est donc un espace plein de charme que le Sky Circus propose ici.


Pour ma part, j'ai bien aimé cette attraction qui nous montre que le numérique et l'art peuvent cohabiter. Une démarche intéressante, qu'on retrouve également dans la pièce suivante.




(source: skycircus.jp)




Situé à la moitié de l'observatoire, le « Kaleido Scape » est un grand espace coloré muni d'un mur… surprenant. Passez l’œil à l'intérieur des minuscules fenêtres qui s'y trouvent et vous découvrirez un univers technologique complètement déjanté !









Bonus ? La pièce s'anime lorsque que la nuit tombe !







À la sortie du « Kaleido Scape », une belle surprise attend alors les amoureux de Réalité Virtuelle (VR) : un espace pour les transporter dans le Tokyo du futur !


En effet, trois attractions sont mises à votre disposition par le personnel du Sky Circus : un canon qui vous fera visiter la ville sous un nouveau angle ; une balançoire pour vous donner une vue originale de la capitale japonaise ; et un espace de simulation qui intéressera sûrement ceux qui auraient aimé combattre le crime à la sortie des konbini.


Si l'expérience de la VR semble intéressante, il faut cependant rappeler qu'elle n'est pas faite pour tout le monde. Femmes enceintes, personnes ayant le mal des transports, ou encore porteurs de pacemaker ou de matériel orthopédique, passez votre chemin !


Personnellement, je n'ai fait aucune de ces activités (raison n°3), mais mon ami qui a eu le plaisir de visiter Tokyo en canon m'a dit que c'était plutôt sympa : les graphismes sont bons, les sensations sont intéressantes, et l'immersion est réussie si comme le dit la petite affichette qu'on vous montre avant de commencer l'expérience, vous n'êtes pas nauséeux à la base.


À rappeler cependant que ces attractions sont payantes : 600 yens pour le canon (4,50 euros), et 400 et 500 yens (3 et 3,50 euros) pour les deux autres activités.









Érigé en plein ciel tokyoïte, l'observatoire ne pouvait pas faire l'impasse sur ce thème si cher aux Japonais qu'est la météo !


Non pas que la moitié des conversations ici-bas soient constamment orientées sur les cumulus et autres joyeusetés anticycloniques de la capitale (quoi que ?), mais le ciel de Tokyo étant capricieux, mieux vaut toujours garder un œil sur le bulletin météo de la journée. Afin de rendre hommage à cette passion locale, le Sky Circus a donc dédié son sixième espace à la météorologie et à l'astronomie.




Plusieurs activités sont alors mises à disposition pour tenter de contrôler le temps :




- Une fenêtre de compatibilité amicale/fraternelle/parentale/amoureuse/interprétez-cela-comme-vous-le-voulez-selon-la-personne-qui-vous-accompagne, qui ne fonctionne qu'à la nuit tombée. A deux, placez-vous devant la fenêtre en vous tenant la main et appuyez chacun sur un pan de cette dernière. La vue de Tokyo se transformera alors pour faire apparaître devant vous un pourcentage de compatibilité ainsi qu'une constellation expliquant le résultat.


-  Un bulletin météo interactif. Deux parapluies à tenir sont disposés devant un écran de télévision. Quel temps fera-t-il demain ? Vous en ressentirez toutes les sensations. De la température sur le manche, au poids des grêlons ou de la pluie sur le haut du parapluie, en passant par le bruit et les tremblements du vent, plus d'excuses pour être mal habillé ou chaussé demain matin !


- Une fresque murale à effet d'optique. Placez votre téléphone dans un certain angle et vous aurez l'impression que les personnes en face de vous sont emportées dans une tempête verdâtre direction le pays d’Oz !