TarTart, le café cocooning de Kichijoji





M'accordant une petite pause avant de retourner travailler, j'ai testé la semaine dernière la brasserie TarTart à Kichijoji.


Situé dans l'ATRE de Kichijoji-eki, TarTart est une petite brasserie localisée au rez-de-chaussée de la gare, en face des voies de bus. Malgré cet emplacement peu attractif, le café-restaurant est tout à fait charmant.


Derrière les portes en verre de l'établissement, le personnel en habits bleus et blancs accueille la clientèle chaleureusement avant de la conduire vers l'un des deux espaces que comporte le café : le “coin banquette”, situé côté ATRE et qui comprend plusieurs tables en bois disposées devant une immense banquette grise remplie de cousins qui incitent à vous y lover confortablement ; et le “coin bar”, qui donne sur les voies de bus.

L'espace banquette est un véritable appel au bien-être : les nuances de bleus et de gris des assises se marient à merveilles avec les tons très doux du reste du mobilier, et la musique d'ambiance contribue largement à cette atmosphère apaisante.


La playlist se compose majoritairement de balades françaises et espagnoles inspirées du jazz. Les sonorités qui mélangent piano, percussions, saxo et guitare sèche ajoutent un je-ne-sais-quoi de particulièrement reposant. A dire vrai, c'est attirée par les paroles d'Henry Salvador que je me suis retrouvée à passer les portes de TarTart.








Une fois confortablement installée côté-banquette, la serveuse m'a apporté le menu et un verre d'eau délicatement parfumé. Ce qui est bien ici, c'est que l'on ne vous saute pas dessus pour prendre votre commande. Vous pouvez donc prendre le temps de faire votre choix parmi les nombreux plats et boissons que propose l'établissement, à des prix tout à fait raisonnables. Comptez 1 200 yens environ pour la nourriture et 900 yens pour un set pâtisserie+boisson.


J'ai choisi un thé chaud (hot tea), et quelques minutes plus tard, j’ai eu droit à un Breakfast très parfumé dans une jolie théière en acier, accompagné d'un assortiment de sucres et d'un mini pichet de lait.




(Photos : Un menu simple et efficace. Si j’avais eu un bouton “J’aime” sous la main à ce moment là, j’aurais liké )


Ce thé était tout à fait correct : bien infusé, il restait malgré tout très doux.


Les plats de la brasserie avaient aussi l'air appétissants. A ma droite, se trouvait un beau plat de pâtes aux lardons et aux légumes verts. A ma gauche, une énorme salade composée me faisait de l'oeil, et l'odeur de sa sauce au basilic arrivait jusqu'à ma table ! Malheureusement pour moi, je n'ai pas eu le temps de déjeuner ici puisqu'il fallait que je reparte travailler, victime de cet odieux cercle vicieux qu'est la consommation : travailler pour gagner de l'argent à dépenser dans des cafés afin de se reposer avant de retourner travailler. Chienne de vie !



(Photo : Petite pause gourmande du jour, bonjour)


Ce qui surprend le plus dans ce café, c'est sa clientèle essentiellement féminine. Une majorité de femmes seules (entre 25 et 65 ans je dirais), quelques copines venues déjeuner et deux ou trois mères accompagnées de leurs enfants composent la clientèle de TarTart. Mention spéciale aux bambins, raccords avec le cadre : aussi calmes que des députés à l'assemblée un lundi matin, à croire qu'on les avait élevés à la verveine dans le biberon.


D'ordinaire, les cafés sont aussi fréquentés par des couples ou des hommes assez jeunes, mais ici il n'en est rien (et pour passer plusieurs fois par jour devant l'établissement, je confirme qu'il y a vraiment peu d'hommes). Le seul monsieur présent lorsque j'y suis allée était un petit papy lisant son journal à deux tables de moi.


Et oui, endroit calme, activités calmes ! Ici, on parle à voix basse, on lit, on somnole sur les banquettes, on regarde son smartphone… bref, on en profite pour se reposer (bien que je ne sois pas sûre que la dernière occupation repose réellement le cerveau).


Beaucoup de cafés au Japon se veulent « chics » et « cosy », mais sont en réalité très bruyants et trop chargés en décoration. TarTart est différent. La preuve ! J'y suis restée une heure entière et je ne voulais pas repartir (ou alors je ne voulais pas retourner bosser, voyez ça comme vous voulez).



Conclusion 


Points positifs ? Cadre épuré très sympa, atmosphère apaisante, prix attractifs. Points négatifs ? Vue imprenable sur la chaussée côté-bar et sur le couloir côté-boutique.



#TarTart #japon #blogjapon #blogasie #missfrenchyjapan #restaurantjaponais #restauranttokyo #restaurantkichijoji #cafékichijoji #atrekichijoji #caféjapon #cafétokyo #kichijoji

  • Instagram - Cercle blanc
  • Pinterest - White Circle
  • Facebook - White Circle

© 2015 Blog Miss Frenchy Japan, Web Designer Murakami Akihito

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now